SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Texto cervicalgie, text neck…zoom sur les cervicalgies du texto !

14 mars 2018 | 0 commentaire | Solustéo
texte neck_cervicales_doulerus_smartphones
Partager l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Les accros au smartphone, aux réseaux sociaux voire à l’envoi de textos sont sujets à une nouvelle pathologie : le text neck. Comme son nom l’indique, le text neck représente des douleurs cervicales des à l’utilisation intensive d’un smartphone, la tête penchée en avant. Cette tendance a même poussé le Dr Dean L. Fishman, un chiropraticien américain, à inventer le « text neck syndrome » ou « le syndrome du cou texto » en français.

 

Le text neck syndrome

La véritable cause du text neck syndrome n’est votre smartphone, à proprement parler, mais plus la posture adoptée lors de l’utilisation de ce dernier. En effet, la plupart du temps lorsque vous pianotez sur votre téléphone, la position de votre tête, de vos épaules, vos coudes ainsi que vos doigts sont inappropriées. D’ailleurs, le « syndrome du cou texto » a été élargi aux douleurs cervicales et dorsales suite à l’utilisation de tablettes numériques et autres écrans d’ordinateur.

La posture

Dans les faits, conserver la tête baissée trop longtemps et se pencher pour consulter son mobile engendre une hyper sollicitation de la tête. De même, cela peut engendrer des blocages mécaniques du cou ainsi  qu’un hyper allongement de la colonne vertébrale. Toutes ces problématiques sont à l’origine des douleurs cervicales. Quand on sait que votre tête pèse en moyenne 5 kg, on imagine aisément que l’inclinaison de la tête va entraîner une charge énorme supportée par vos muscles cervicaux.  Le schéma ci-dessous vous montre exactement la survenue du syndrome

Et si je vous disais maintenant, que selon l’IRBMS (institut de recherche du bien-être de la médecine et du sport santé), 20% des utilisateurs de smartphones passent de 2 à 4 heures à envoyer des messages, et que selon l’ ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) près de 180 milliards de SMS sont envoyés chaque année en France…vous comprenez l’ampleur des dégâts??!!

Mais aussi

Par ailleurs, vous entendrez souvent parler de la position de la tête mais n’oublions pas celle des épaules, coudes et doigts. Egalement, les contractions des muscles du visage, des yeux et de la mâchoire ont des relations directes avec les cervicales.

L’ostéopathe et physiothérapeute S. Plante a publié un excellent article portant sur la relation entre les yeux et les cervicalgies. Il en ressort ce qui suit :

  • il existe un lien bio-mécanique (sic) entre les yeux et le rachis cervical. En effet, le rachis cervical est là pour faciliter et augmenter la vision. C’est son rôle principal. S’il y a une perturbation de la vision, il y aura forcément une compensation cervicale
  • Il existe également un lien entre la vision et la stabilité du corps. Pour se tenir debout, on a besoin des yeux.

Concernant les mâchoires, Le Pr Bernard Duquesnoy, rhumatologue à Lille et le Dr Jean Thomas de Vittel, se sont intéressé à 23 patients souffrant de cervicalgies. Tous présentaient un dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire. Les auteurs de ce travail ont ainsi montré que le simple fait de poser des « cales » provisoires, chez certains des patients, entraînait un soulagement de leurs douleurs cervicales.

 

Les conséquences du text neck

La plupart du temps, les premiers symptômes du text neck se manifestent par des douleurs cervicales accompagnées parfois par des raideurs. Par la suite, les douleurs vont s’accentuer et se faire ressentir au niveau des épaules. De même, il est possible de retrouver des irradiations dans les avant-bras et les doigts.

Ensuite, ces premiers désagréments peuvent engendrer des céphalées, des névralgies…vous retrouverez plus d’informations dans cet article.

Bien évidemment, les troubles de la statique vertébrale, les problèmes de posture sont la suite logique. Il devient alors beaucoup plus difficile et long de mettre fin à cette pathologie et ces conséquences.

Dernier point, les TMS (troubles musculo squelettiques) seront également une des conséquences, à plus ou moins long terme, de l’utilisation inappropriée et à outrance de tous types d’écrans.

 

Prévention des text neck

En prévention, et pour faire simple (car la prévention c’est vite ennuyeux ;)), voici une liste non exhaustive :

  • Réduire, si possible, le nombre et la longueur de vos messages.
  • Modifiez votre posture et réalisez des étirements régulièrement.
  • Bougez ! Le mouvement est un médicament ! Faites des mouvements, notamment de cou afin de détendre vos muscles.
  • Bougez encore ! Vos épaules, vos coudes, vos mains, vos doigts…
  • Bien évidemment, pensez à bien vous hydrater. Et ce, régulièrement.
  • Adaptez votre posture. Pour cela, rien de tel que de lire ceci : http://solusteo.com/posture_ordinateur_osteopathie/
  • Faites du sport
  • Prenez soin de vous et surveillez votre alimentation.

 

Qui et quand consulter?

Quelle que soit la consultation, quel que soit le spécialiste, lorsque le text neck syndrome se manifeste n’attendez plus !

Les traitements médicaux, et en particulier les médecines manuelles peuvent vous venir en aide. En effet derrière ce terme barbare de syndrome text neck, rien de bien grave ne se cache. Combien de personnes souffrent de cervicalgies, de problèmes d’épaule (tendinopathie ou autre)? Combien ont des douleurs au coude? Faites rapidement le point autour de vous et vous verrez que vous connaissez tous au moins une personne…

Alors ostéopathie, kinésithérapie, posturologie, voici les différentes méthodes utilisées :

  • travail postural
  • levées de tensions
  • stretching
  • massages décontracturants
  • chaleurs
  • mobilisations manuelles
  • décontracturants musculaires
  • antalgiques…..

 

Maintenant, pensez à limiter vos envois de texto et prenez soin de vous !

 

Partager l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Laisser un commentaire


Solustéo | 78 articles publiés


Espace praticien