SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Primaire à gauche, les programmes santé des candidats

25 janvier 2017 | 0 commentaire | Solustéo
programmes_santé_primaire_gauche
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les deux finalistes de la primaire de gauche se livraient un face-à-face hier soir (25/01/2017) lors d’un dernier débat avant le second tour. En effet, la course aux voix et à la victoire est donc relancée depuis la qualification des deux candidats : Benoît Hamon et Manuel Valls. Un avant-goût de l’ambiance entre les deux candidats a déjà eu lieu par médias interposés. Ce Mercredi, c’est face-à-face qu’ils se sont expliqués. Qu’en est-il de leur programme santé? Aujourd’hui nous vous proposons un rapide état des lieux des deux programmes…

 

Le programme santé de Benoît Hamon

Sa mesure phare de créer un revenu universel d’existence a fait le buzz. Mais qu’en est-il de son programme santé?

Premièrement, il propose de remettre l’assurance maladie au coeur du financement de certains soins aujourd’hui négligés, notamment les soins dentaires. De plus, il espère mettre fin aux politiques d’allégements des cotisations sociales; allégements jamais compensés par l’Etat.

Benoît Hamon pourrait également autoriser la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de même sexe. Cependant, il est opposé à la gestation pour autrui (GPA).

Il souhaite également se positionner en faveur de la légalisation de consommation du cannabis.  Par ailleurs, afin de réduire la consommation de tabac, le candidat préconise un renforcement des contrôles de l’interdiction de vente de cigarettes aux mineurs, et pousse à vapoter.

Le candidat veut également soutenir les hôpitaux en danger. Il propose d’améliorer les conditions de travail et de diminuer la souffrance au travail, en promettant notamment de revaloriser les rémunérations peu attractives et de lutter contre les heures supplémentaires non rémunérées.

Concernant les questions de prévention, il les a placé au coeur de son programme santé en proposant notamment le remboursement des activités sportives en prévention des maladies dites chroniques. La prévention en matière de santé est donc au coeur de son programme et il en fait son plus gros cheval de bataille en poussant l’Etat à informer le citoyen.

Par ailleurs, il veut faciliter l’installation des médecins dans les zones sous dotées. Pour cela, il veut un conventionnement conditionnel dans lequel les médecins installés en zone surdotée ne seraient pas conventionnés. Concernant les médecins libéraux, il préconise l’augmentation des exercices collectifs au sein de maison de santé pluridisciplinaire. Enfin, afin de remédier aux déserts médicaux, il propose de lier le médecin à l’hôpital.

Concernant les médicaments, il souhaite moderniser, simplifier et améliorer la transparence de l’évaluation et la fixation du prix de ces derniers.

Autre sujet évoqué au sein de son programme : le droit de mourir dans la dignité.

 

Le programme santé de Manuel Valls

Premièrement, Manuel Valls défend une protection sociale continue, en proposant de bâtir un système insensible aux changements de statut parce qu’attaché à chaque individu et non à son statut. Il estime qu’il faut aligner la protection sociale des travailleurs indépendants sur celle des salariés.

En considérant que les enjeux majeurs du futur quinquennat seront la croissance et l’emploi, Manuel Valls ne veut pas, à tout prix, réduire le déficit public et estime vouloir maintenir ce dernier en deça de 3%.

Par ailleurs, le candidat met l’accent sur les services publics. Il veut donner la priorité à la dépendance et au soutien aux aidants, en particulier familiaux. Cependant, la petite enfance restera également un point important dans ce domaine.

De plus, il souhaite en finir avec les dépassements d’honoraires en secteur 2 conventionné.

Il indique également vouloir se concentrer sur la lutte contre les déserts médicaux et veut mettre en place un plan pour la médecine de proximité. L’augmentation du nombre de médecins formés, notamment grâce à la suppression du numerus clausus, va de paire avec sa volonté de fournir un meilleur accés aux soins.

A l’instar de son adversaire, il souhaite améliorer la qualité de vie au travail et améliorer la prévention. De même, il propose d’améliorer l’accés aux soins en remboursant notamment certains soins à 100% (sans ticket modérateur).

Concernant la fin de vie, évoquée par son adversaire, il veut aller plus loin que la loi Claeys-Leonetti du 2 février 2016.

Lui aussi est opposé à la gestation pour autrui mais veut protéger le droit à l’ IVG. Cependant, concernant le recours à l’AMP pour les couples de même sexe, il n’a pas osé se prononcer.

Dernièrement, il s’est dit contre la légalisation de la consommation de cannabis.

 

Après avoir lu ces programmes des deux candidats socialistes, et si vous soulez les comparer avec le vainqueur de la primaire à droite,  rendez-vous ici : programme santé de la primaire à droite.

 

 

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 67 articles publiés


Espace praticien