SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Les 10 commandements du patient modèle en ostéopathie

7 octobre 2016 | 0 commentaire | Solustéo
ostéopathe_patient
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

 

Toute ressemblance avec une personne existante ou ayant existé est purement fortuite.

1-Etre à l’heure tu seras.

Pour vous, 10 minutes de retard n’ont pas forcement d’importance.

Mais pour lui, à la fin d’une journée ces 10 petites minutes se seront transformées en centaine de petites minutes, pensez-y !

A ce rythme, votre ostéopathe sera obligé de poser ses vacances de Noël en novembre pour être certain de ne pas louper le réveillon !

 

2-Ton rendez-vous tu honoreras.

Il est parfois compliqué d’obtenir un rendez-vous. Alors ne le gâchez pas, d’autres seraient prêts à beaucoup pour récupérer ce petit créneau si précieux ! Et que cela reste entre nous mais il n’y a rien de plus irrespectueux et insupportable que de ne pas prévenir d’un empêchement !

Si en plus votre ostéopathe n’est pas tout jeune pensez à son ulcère, ménagez-le !

 

 3-Dans ton sac, ta carte vitale tu garderas.

Bon là je dois vous le dire franchement, arrêtez de nous demander : « Quand est-ce que vous serez reconnus ? »

Mais enfin !!!! Nous sommes reconnus ! Et depuis 2002 ! Et nous nous sommes battus pour ça !

Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas pris en charge par la sécurité sociale que nous n’existons pas.

Alors oui, vous pouvez donner votre carte vitale si vous êtes plus fier de la photo qui l’arbore que celle de votre permis de conduire, mais nous n’en ferons rien…

Cependant, à toute chose malheur est bon. Conscients des bienfaits de cette thérapeutique, quasiment toutes les mutuelles ont pris parti de rembourser partiellement ou en totalité les honoraires de votre ostéopathe, alors renseignez vous ! Et surtout demandez-lui votre note d’honoraires !

 

4-Une tenue adéquate tu porteras.

Voici un chapitre très important.

Mesdames, notre profession est une thérapeutique manuelle basée sur un diagnostic exclusivement palpatoire. Alors oui, vous devrez vous dévêtir un minimum. Pour autant, il existe des petites tenues très adaptées à cette circonstance. Il faut que vous soyez à l’aise et que vos sous-vêtements puissent préserver au maximum votre intimité ! Et non, que vous soyez bien épilée ou pas n’aura aucune incidence sur le traitement.

A l’inverse messieurs, vous êtes bien plus rapidement « à poil ». Mais de grâce, oubliez ce superbe caleçon dans lequel vous êtes probablement à l’aise. Mais n’oubliez pas que cette petite braguette souple est maintenu par un seul bouton… Je vous laisse imaginer ce qui peut dépasser…

 

5-Ton mari, parler tu laisseras.

Mesdames, votre côté maternel est tellement fort que vous oubliez parfois que votre mari est majeur !

Bon d’accord, il n’avait pas vraiment envie de venir, mais là encore, s’il ne veut pas, il ne veut pas…

Finalement il accepte et vous l’accompagnez. Mais s’il vous plait arrêtez de répondre à sa place ! Oui vous êtes plus forte car vous avez connu la douleur de l’accouchement et nous les hommes, nous sommes à l’article de la mort pour une sinusite mal soignée. Mais au moins ayez la décence de nous faire croire le contraire !

 

6-Tes enfants, à la maison tu laisseras.

L’éducation est chose difficile. Néanmoins une séance d’ostéopathie est un moment pour vous et vous seuls !

Même si vous avez cette capacité à occulter les cris, les pleurs, les bruits de consoles de jeu, de téléphone, peut-être que votre ostéopathe lui n’a pas ce super pouvoir !

Et pour lui, se concentrer à la fois sur vous et sur ce petit être à 2 pattes essayant d’arracher les stores ou encore de mettre ses doigts dans une prise électrique n’est pas chose simple.

Il y a cependant de grandes chances que vous repartiez avec votre ou vos enfants sains et saufs ! Mais également avec votre lombalgie, elle aussi… saine et sauve !

 

7-L’ensemble de tes examens tu apporteras.

Même si vous êtes toujours persuadé que votre ostéopathe a des supers pouvoirs, il n’est cependant pas encore équipé de la vision à rayon X. Pour une bonne prise en charge il devra connaître l’ensemble de vos antécédents et avoir une bonne connaissance de l’état de votre structure.

Nous vous croyons sur parole mais le : « j’ai une hernie discale a peu près par là» reste une affirmation somme toute… évasive et imprécise !

 

8-A ton médecin, de ton ostéopathe tu parleras sans crainte.

Il est loin le temps où l’on consultait un ostéopathe en catimini sans oser en parler ! Evidemment, il reste encore quelques réfractaires, bien souvent par méconnaissance du métier. Alors surtout n’hésitez pas à dire à votre médecin que vous avez consulté un ostéopathe, au contraire ! Cela permettra et facilitera la prise en charge pluridisciplinaire.

 

9-Les recommandations de ton ostéopathe tu respecteras.

Bon, généralement en fin de séance, vous recevez quelques recommandations : bien vous hydrater, éviter le sport pendant 24h, ne pas faire d’efforts inconsidérés, etc.

Mais quels sont les mots que vous ne comprenez pas dans ces phrases ???

Non ! un litre de coca de café ou de thé ne vous hydrateront pas ! même si c’est du liquide !

Je sais, dans un verre de Ricard il y a aussi de l’eau mais n’insistez pas…

Oui ! Creuser une tranchée de 10 mètres de long, déménager un proche, tailler une haie même si cela n’a pas été précisé en détail, ces activités rentrent quand même dans la case : « ne pas faire d’efforts inconsidérés »

 

10-De ton ostéopathe, un miracle tu n’attendras pas.

Même si l’ostéopathe peut prendre en charge de nombreux motifs de consultation, il restera malgré tout limité dans certaines situations. Et à son grand désespoir.

Alors n’attendez pas de lui plus que de raison. Il fera le maximum pour vous contenter mais dans le cadre de ses compétences.

PS : ce dernier commandement ne s’applique pas aux ostéopathes ayant un cabinet à proximité de Lourdes.

 

Damien GRISON – Ostéopathe

 

 

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 65 articles publiés


Espace praticien