SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Ostéopathie et burn out ! L’ ostéopathie peut-elle aider lors d’un burn out?

19 avril 2017 | 0 commentaire | Solustéo
ostéopathie_burnout
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Ostéopathie et burn out sont deux mots qui, à première vue, n’ont pas grand chose à voir…à première vue seulement. En effet, ostéopathie et burn out peuvent être intimement liés, et c’est ce que nous allons essayer de vous faire découvrir.

Les cas de burn out n’ont de cesse de se multiplier c’est ainsi qu’il sont considérés comme le mal professionnel du siècle. En effet personne n’est épargné, quelquesoit la profession, et chacun peut être touché à n’importe quel moment de sa vie. La vision holistique de l’ostéopathie, quant à elle, peut être une réponse complémentaire au domaine médical.

Ostéopathie et burn out : les étapes du burn out

Le burn out, ou syndrome d’épuisement professionnel, est généralement décrit comme passant par différentes phases. La phase finale étant le burn out.

  • Première phase : la phase d’alarme

Cette phase se caractérise par une période de stress et nervosité chronique. En effet, s’étalant sur plusieurs mois, cette phase va produire des pathologies physiques bien connues telles que : lombalgie, torticolis, douleurs … Pathologies qui sont, comme vous le savez déjà, traitées par ostéopathie.

  • Deuxième phase : la phase résistante

Comme son nom l’indique, la personne va tenter de résister et donc s’habituer et s’acccomoder de ce stress chronique et des douleurs qui le caractérisent. A ce moment là, la personne ne voit pas le burn out s’installer. C’est une phase de déni durant laquelle l’individu entretiendra les problèmes physiques sus-cités.

  • Troisième phase : la phase de rupture

Les symptômes augmentent et les douleurs également. Durant cette phase, il est vivement conseillé à l’individu de consulter un médecin spécialiste. Les limites de la personne commencent à être atteintes.

  • Quatrième phase : LE BURN OUT

L’ensemble de l’individu est touché et la totalité des sphères quelles soient : physiques, émotionnelles et psychiques, sont au plus mal.

 

Ostéopathie et burn out : comment lutter en amont?

Dès les premiers symptômes, voire avant que ceux-là n’apparaissent réellement, certaines précautions sont à prendre.

  • Faire de l’exercice

En effet, les bienfaits de l’activié physique ne sont plus à prouver. Que ce soit pour lutter contre l’ostéoporose, les TMS (troubles musculo squelettiques), les lombalgies ou autres maux de dos, le sport n’en finit pas de prouver ses bienfaits. La première phase du burn out étant principalement caractérisée par des douleurs de ce type, l’activité physique reste un moyen primordial pour lutter contre le burn out. Si toutefois certaines douleurs apparaissent, uen consultation chez un ostéopathe anéantira celles-ci, comme le dit cet article.

  • Manger sainement

A l’instar de l’activité physique, l’alimentation n’a plus de preuve à fournir concernant votre santé. En effet, lutter contre le stress, les douleurs tendineuses, l’acidité du corps ainsi que votre état de santé mental, sont autant de bienfaits liés à votre alimentation.

  • Adapter son travail

Que ce soit l’ergonomie du plan de travail (retrouvez ici les points clés) ou les relations avec les autres, c’est un point essentiel à ne pas négliger. Savoir se protéger vis-à-vis des autres amène moins de stress. Adapter son plan de travail et sa position face à l’ordinateur (par exemple) diminuera ls TMS et autres lombalgies, douleurs de cou, de dos…

 

Ostéopathie et burn out : les méthodes utilisées

Quand on parle d’ostéopathie, plusieurs techniques peuvent être décrites. Concernant l’ostéopathie et  burn out, encore une fois, plusieurs techniques peuvent vous venir en aide.

Suivant les symptômes, l’ostéopathe choisira la technique qui sera la mieux adaptée. Bien évidemment, l’ostéopathie crânienne ne pourra être oubliée. Cette technique douce permettra un rééquilibrage de la tête au bas du dos. Les tensions accumulées seront alors dissipées et la première phase du burn out également. Au niveau viscéral, l’ostéopathe aura aussi son rôle à jouer. L’éviction des tensions, la mobilité abdominale retrouvée, et les douleurs disparues, seront autant de bienfaits. En structurel, les articulations et les structures avoisinantes seront soulagées. Que ce soit un blocage mécanique ou une zone de tension accrue, les techniques structurelles donneront un bienfait immédiat au patient.

Au final, l’ensemble de ces techniques pourra être utilisé. Chacune avec ses attributs et ses bienfaits, les techniques ostéopathiques sauront vous séduire et vous sortir de cette mauvaise passe.

 

Donc ostéopathie et burn out : ça match ! Au delà de tout cela, un ostéopathe peut effectivement vous aider à enrayer le processus du burn out…

 

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 59 articles publiés


Espace praticien