SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Névralgie d’Arnold et ostéopathie

29 juin 2017 | 0 commentaire | Solustéo
névralgie_arnold_ostéopathie
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

De tout temps à jamais, mais encore plus depuis une dizaine d’années, la névralgie d’Arnold est handicapante pour bien des patients. En effet, cette douleur d’origine nerveuse va engendrer des maux de tête, des douleurs de cou ainsi que de la face. Le diagnostic est souvent compliqué. C’est, par voie de conséquence, du temps de souffrance en plus. Comment le soigner efficacement? Névralgie d’Arnold et ostéopathie, est-ce compatible? Autant de questions que nous allons nous efforcer d’éclaircir…

1- Névralgie d’Arnold, kesako?

Le Grand Nerf Occipital (Nervus Occipitalis Major), plus couramment appelé Nerf d’Arnold, est la branche cutanée postérieure issue du deuxième nerf rachidien soit C2 (2ème cervicale).Il est responsable de l’innervation motrice des muscles de la nuque ainsi que de l’innervation sensitive du cuir chevelu dans sa partie postérieure. Il est particulièrement reconnu pour la pathologie qu’il entraîne : la névralgie d’Arnold (douleur en éclair paroxystique partant de la charnière cervico-occipitale et irradiant en hémicrâne jusqu’à la région frontale). La douleur est de type «névralgique» c’est-à-dire une douleur paroxystique, en éclair, comme une décharge électrique ou à type de brûlure en suivant le trajet du nerf d’Arnold. La douleur ressentie est très vive.

La névralgie, généralement unilatérale, démarre au niveau d’un hémicrâne postérieur en un point précis.  Elle va jusqu’à l’oreille voire même jusqu’à l’œil.

2- Symptômes

Comme dit précédemment, la névralgie d’Arnold est une douleur paroxystique comme une décharge électrique suivant le trajet et le territoire du nerf d’Arnold. La douleur ressentie peut être très vive. La plupart du temps, elle se caractérise par des crises aigues mais peu dans des formes plus rares devenir + ou – chroniques. De manière générale, la douleur se situe d’un seul côté et décrit une « douleur en casque » partant de l’arrière du crâne jusqu’à l’oreille voire l’oeil. Cette douleur peut être spontanée ou bien déclenchée par une pression locale sur la zone d’émergence du nerf (trigger zone) ou par certains mouvements de la tête comme la rotation du côté pathologique ou l’extension. Les causes de la névralgie d’Arnold peuvent être multiples, notamment liées à le lieu de compression du nerf sur son trajet. Le Docteur Maigne, quant à lui, donne deux causes prépondérantes :

  • les dysfonctionnements vertébraux provoquant des céphalées « vertébrales » et donnant parfois des névralgies d’Arnold ;
  • les autres affections comprimant le nerf d’Arnold (tumeur, arthrose, inflammation, canal cervical étroit…).

Mais quels traitements peuvent être efficaces? Névralgie d’Arnold et ostéopathie peuvent-ils avoir un lien?

3- Efficacité des traitements

La médecine traditionelle n’est pas capable, à l’heure actuelle, de trancher concernant un traitement efficace. En effet, le traitement médicamenteux, par exemple, n’est pas forcément adapté. Il va calmer et masquer les douleurs; donc les conséquences de la névralgie mais la cause reste présente. La mésothérapie (multiples petites piqûres dans le derme) n’a pas montré d’efficacité non plus. Cependant, les infiltrations de cortisone peut être efficace selon les patients; tout comme l’opération. Ce sont 2 techniques de notre médecine traditionelle qui seraient le plus reconnues. Néanmoins, beaucoup de patients se tournent (avec des bénéfices) vers des méthodes de médecine douce et/ou alternative. Névralgie d’Arnold et ostéopathie peuvent donc être compatibles?

4- Névralgie d’Arnold et ostéopathie

Dans tous les cas, que vous consultiez votre ostéopathe en première intention ou pas, ce dernier s’attachera en premier lieu de faire un bilan afin de trouver les causes de votre névralgie. Une fois ce bilan bien défini il va pouvoir établir un plan de traitement, tel un plan d’attaque.

En effet, à l’instar du traitement des migraines et cervicales (dont vous trouverez un article ici), il va pouvoir soit travailler :

  • sur les fascias. En effet, en travaillant sur les fascias l’ostéopathe va pouvoir amener sur ce travail de chaîne, une certaine détente. Ainsi qu’une réoxygénation et revascularisation des tissus.
  • soit sur la détente musculaire, mettant fin à certaines zones de compression.
  • soit en agissant sur un problème mécanique, un blocage articulaire.

Par ailleurs, le travail de l’ostéopathe peut également avoir lieu à d’autres niveaux. Au niveau de la mâchoire, qui est en rapport étroit avec les cervicales, voire même au niveau de l’oeil ou de la cloison nasale. Bien entendu, différents axes de traitements sont possibles.

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 67 articles publiés


Espace praticien