SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

L’ostéopathie pour les bébés et les enfants

18 août 2016 | 0 commentaire | Solustéo
enfant_bebe_osteopathie_solusteo
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Parfois conseillées par le médecin traitant ou un proche, voire par collègue,  les séances d’ostéopathie pour nos enfants nous font parfois peur. Est-ce dangereux ? Cela ne va pas lui faire mal ? Quel risque pour l’enfant ?, sont autant de questions que nous pouvons nous poser quand il s’agit de nos enfants.

Les indications ostéopathiques pour nos enfants

Les indications d’avoir recours à des séances d’ostéopathie pour nos enfants sont nombreuses.

  • Aider le nourrisson à faire ses nuits : un bébé peut dormir de 16 à 20 heures/jour lors des 3 premiers mois de sa vie. Si notre bambin dort moins ou pleure beaucoup, il peut avoir besoin de séances d’ostéopathie. Cependant, l’origine de ce trouble peut être variée. Au niveau du système organique avec notamment un reflux gastrique ou un problème d’indigestion. Dans ce cas, l’enfant peut régurgiter et avoir des douleurs le plus souvent abdominales. Elle peut également être d’origine mécanique, en particulier après une difficulté d’accouchement. De même, la position régulière lors du coucher peut leur être inconfortable et peut provoquer des torticolis, comme le dit ci bien cet article de bordeaux-communiques. Après un bilan de santé complet, le pédiatre peut vous accompagner à aller consulter un ostéopathe. Ceci, afin de régulariser les troubles d’ordre mécanique de votre enfant.
  • une bonne occlusion dentaire : nombre d’enfants ont une mauvaise occlusion dentaire, souvent suite à la phase de succion de l’enfant. De plus, nombre d’entre nous pense que cela est un besoin de ce dernier. Les ostéopathes, eux, le voit comme un outil afin de diminuer et soulager les tensions présentes au niveau des différentes structures maxillaires et crâniennes. Néanmoins, l’enfant fini par déformer son palais et créer un désordre d’occlusion dentaire. L’ostéopathe essaiera d’assurer un bon développement des os de la face et de l’articulé dentaire.
  • Calmer les maux de tête et/ou de ventre : quand aucun autre diagnostic médical ne peut être posé, l’ostéopathe peut alors être sollicité. Notamment si l’enfant a des antécédents de chute ou un choc sur la tête.
  • Améliorer les défauts d’attention : souvent menées parallèlement aux séances de kinésithérapie, les séances d’ostéopathie peuvent être efficaces sur les mauvaises postures de l’enfant, sur les scolioses idiopathiques (sans causes connues).
  • Corriger certains défauts visuels : certaines compressions au niveau des sutures ou de l’os de l’orbite peuvent entraîner des pathologies comme la myopie, amblyopie, strabismes. Si l’ostéopathe intervient précocement, cela peut éviter que les dysfonctions se majorent ou se fixent.
  • Drainer les voies ORL : l’ostéopathe intervient surtout sur les otites de l’enfant. En effet, lorsque l’enfant a les voies aériennes obstruées (rhume, rhinopharyngite…) cela empêche l’ »aération » de la trompe d’Eustache qui relie la cavité nasale à l’oreille. En exerçant à différents niveaux, l’ostéopathe peut permettre un meilleur drainage de ces voies.
  • Fixer leur attention : lors d’antécédent d’accouchement difficile ou suite à des chutes, l’enfant peut nécessiter des séances d’ostéopathie crânienne.

Mais comment le soigne t-il ?

La technique que l’ostéopathe va adopter lors des séances d’ostéopathie est la plupart du temps toujours la même.  L’ostéopathe va commencer par des frictions, massages sur le corps de votre enfant. Rassurez-vous, l’intensité du massage sera bien moindre que pour un adulte, l’ostéopathe sera plus doux.

Souvent la séance aura le même fil conducteur, celui du « primum non nocere » (qui, en latin, signifie « d’abord, ne pas faire mal »). 

En conséquence, ne vous inquiétez pas, votre enfant est entre de bonnes mains !!!

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 59 articles publiés


Espace praticien