SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Influence de la météo sur les douleurs ?!

12 juin 2016 | 0 commentaire | Solustéo
météo_douleurs
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

L’influence de la météo, et notamment des changements climatiques, sur les douleurs est-elle avérée? Existe t-il un véritable lien entre ces deux entités? Nos grands-parents ont-ils raison, ou fabulent-ils? Autant de questions que nous sommes en droit de nous poser tant les croyances populaires nous poussent à croire que oui, il existe bien un lien étroit.

Quelles pathologies sont touchées ?

Il est de coutume de dire que les patients arthrosiques et/ou rhumatisants souffrent de ces changements climatiques. Qu’en est-il vraiment? Effectivement, la science peine à trancher mais les patients atteints de pathologies rhumatismales crient le contraire. Les pathologies rhumatismales, ici, sont toutes les pathologies chroniques ou récidivantes comme l’arthrose, l’arthrite, la fibromyalgie, et même les lombalgies (cf l’article sur le mal de dos) Nous pouvons parmi ces dernières faire le distinguo entre :

  • l’arthrose qui correspond à l’ensemble des affections locales liées au vieillissement de l’articulation et,
  • les rhumatismes inflammatoires (-arthrite) qui correspondent à une affection inflammatoire générale touchant préférentiellement les articulations.

En effet, la plupart du temps, les patients atteints d’arthrose sont touchés par ces variations. Cependant, le changement climatique ne va pas déclencher l’arthrose. Il va néanmoins l’influencer par l’intermédiaire des douleurs. Les articulations ne sont évidemment pas modifiées. En outre, 60 à 80% des patients qui souffrent de ce genre de pathologies s’estiment sensibles aux variations climatiques.

Quel mécanisme influence les douleurs ?

La température, l’humidité, la pression atmosphérique? Quel mécanisme climatique influence donc les douleurs ? Selon certains spécialistes, et autres patients, la pression atmosphérique serait le mécanisme privilégié. En effet, ce serait le seul qui diminue assez précocemment par rapport à l’arrivée du mauvais temps. De même, quand la pression atmosphérique diminue, l’espace destiné à accueillir l’oedème et le gonflement diminue également et ne lui laisse donc que très peu de place, recréant ainsi certaines douleurs. A contrario, une hyperpression atmosphérique (anticyclone) pourrait engendrer une pression au niveau d’une zone sensible et donc faire diminuer les douleurs. Cependant, la force de variation serait-elle assez forte?

Que nous montrent les études ?

Les différentes études récentes montrent, cependant, des résultats contradictoires.

  • plusieurs travaux montrent que les variations climatiques ne comptent que très peu dans les variations de douleurs
  • d’autres montrent qu’il n’existe aucune corrélation
  • d’autres encore démontrent qu’il existe une relation significative entre les variations climatiques et l’intensité des douleurs.

Trois concusions peuvent en être tirées. En effet, soit ceci est donc une vaste illusion n’ayant aucune causalité explicable. Soit les douleurs augmenteraient en même temps mais pour une cause différente, notamment des variations d’humeur ou de style de vie. Soit, une troisième hypothèse pourrait admettre que les paramètres climatiques étudiés n’étaient pas adéquats.   Néanmoins, certaines études montrent qu’il y existe quand même une certaine relation. Donc, gardez un oeil attentif sur solusteo.com .

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 62 articles publiés


Espace praticien