SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

L’ostéopathie lors de cancer. Ostéopathie et cancer, un lien?

6 décembre 2017 | 0 commentaire | Solustéo
ostéopathie_cancer
Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Ostéopathie et cancer, la complémentarité n’est pas évidente. En effet, l’ostéopathe est un thérapeute manuel, un biomécanicien. Comment peut-il donc intervenir lors de cancer? Il ne le guérit pas, bien entendu.Cependant, il peut aider à son diagnostic et peut également intervenir en récupération. A la suite d’une chirurgie, de radiothérapie ou suite à une chimiothérapie.

 

ostéopathie et cancer : les domaines d’intervention

 

Le dépistage

 

L’ostéopathe est un praticien de premier rang. C’est-à-dire qu’il peut être consulté en première intention. De par cette situation et à l’aide de ses mains et de sa palpation fine, il peut permettre d’aider dans le diagnostic d’un cancer. Il peut détecter, notamment lors de son bilan, par des questions et des palpations des signes fonctionnels qui ne sont pas déceler jusqu’alors. Lors de toute consultation, et quelquesoit le motif, l’ostéopathe procédera à un bilan. Lors de ce dernier, l’ostéopathe pourra alors réorienter son patient vers son médecin afin de réaliser un bilan plus approfondi, avec notamment des examens complémentaires; le cas échéant.

 » Aucun d’entre nous n’est plus intelligent que l’ensemble d’entre nous » Kenneth Blanchard

Le traitement fonctionnel

A l’instar d’autres pathologies, l’ostéopathe peut intervenir auprès de patients atteints de cancer. En effet, que ce soit pour libérer certaines tensions ou apaiser son patient l’ostéopathe peut intervenir. L’ostéopathe ne fait pas tout le temps craquer, il peut intervenir sous différentes formes et au niveau de différentes sphères. Pour en savoir plus sur ces différentes techniques, c’est par ici, Ou encore ici.

De même, à l’issue d’une chirurgie, l’ostéopathe jouera son rôle dans la récupération de cette dernière. Le traitement des cicatrices, de certaines adhérences tissulaires, de détente musculaire ainsi que les douleurs articulaires…

 

Aide à la reprise en main de son corps

 

Encore une fois, à l’issue des traitements, l’ostéopathe va (à l’aide d’autres professionnels de la santé) pouvoir permettre la reprise en main de son corps. Comme dit précédemment, il va s’attacher à minimiser les conséquences fonctionnelles des traitements. De même, ces traitements vont aider le patient à se réapproprier son corps. Comme après chaque opération, le schéma corporel peut être perturbé. En levant certaines tensions, en redonnant de la mobilité…l’ostéopathe va permettre de récupérer un bon schéma moteur et corporel. Notamment grâce à son toucher, sa palpation, sa main, l’ostéopathe redonne confiance, redonne « vie » à certains tissus. La communication sensorielle existante à ce moment là est une faculté que peu de spécialités peuvent se targuer d’avoir. L’ostéopathie en fait partie !

 

 

 

A ce jour, les médecines allopathiques et naturelles cohabitent sur des sujets très variés. Concernant des pathologies plus spécifiques, telles que le cancer, la complémentarité devient même nécessaire. Cette pluridisciplinarité n’est que bénéfique pour le patient. Faire appel à un professionnel compétent, qualifié et humain est source de réussite. En effet, le patient travaillera en synergie et confiance avec son thérapeute. De lui-même, il parviendra à trouver des axes de bienfaits, de détente.

 » En travaillant ensemble et réunissant nos richesses nous pouvons accomplir de grandes choses.  » Ronald Reagan.

Cependant, faisons attention aux dérives pouvant avoir lieu. En effet, ces traitements doivent être effectués avec énormément de professionalisme et d’attention. Les deux parties doivent être pleinement informées des compétences de l’un et de l’avancée du traitement de l’autre.

Encore une fois, vous l’aurez compris, l’ostéopathie n’a pas rien à voir avec le cancer. Ostéopathie et cancer sont donc compatibles. 

 

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire


Solustéo | 70 articles publiés


Espace praticien