SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

Complémentaires santé et reste à charge zéro : la modération de la hausse

19 décembre 2018 | 0 commentaire | Damien Grison
Complémentaires_santé_réforme_santé
Partager l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Ce Mardi, les complémentaires santé avaient rendez-vous avec le Président Emmanuel Macron pour une « réunion de mobilisation ». Une limitation de la hausse des tarifs, des complémentaires santé, en 2019 a été demandé.

Le point de départ

Les complémentaires santé étaient donc reçus mardi au ministère de la Santé pour la mise en place du comité de suivi de la réforme du reste à charge zéro menée par Agnès Buzyn. Cette réforme vise notamment à. contrôler les comportements des professionnels de santé ainsi que des mutuelles (ou complémentaires santé). 

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le « reste à charge zéro » permettra d’ici à 2021 le remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives. Ceci dans le but d’améliorer le recours à ces soins onéreux. Une réforme qui devrait donc se faire de manière progressive. 

 Afin d’arriver à un remboursement total, à partir du 1er janvier 2019, les assurés vont pouvoir bénéficier de paniers d’offres de mieux en mieux remboursés.

Par ailleurs, le coût du reste à charge zéro est estimé à 1 milliard d’euros. La Sécurité Sociale devrait prendre cette dépense en charge, à hauteur de 75%. Le solde, quant à lui, le sera par les complémentaires santé.

Une hausse des tarifs de ces dernières était donc à craindre…

Pas de hausse en 2019 et baisse de certains tarifs

La Ministre a annoncé, dans la foulée :  » La réforme se mettra en place, notamment pour les prothèses auditives à compter du 1er janvier 2019, avec une baisse du coût de 200 € par équipement. A partir du 1er avril, ce sera un meilleur remboursement des soins dentaires. « 


Ouest France

Agnès Buzyn qui a également précisée que 75% de cette dépense serait couverts par la Sécurité Sociale, le restant, par les complémentaires santé. Dans le même temps, elle ajoute : « les tarifs des complémentaires augmentent chaque année parce que le coût de la santé augmente. Mais le reste à charge zéro n’a aucune raison d’impacter le coût des organismes complémentaires car il est très réduit. » 

Emmanuel Macron prie même les complémentaires santé de ne pas augmenter leurs tarifs en 2019. Les représentants de ces complémentaires santé se sont alors engagés à geler les tarifs en 2019 et en 2020. Cependant, ils ne se sont engagés sur aucun autre point.

Toujours selon Ouest France, le président de la Fédération française de l’assurance, Bernard SPlitz a annoncé :  » Il n’y aura pas de hausse de tarifs en 2019 liées au reste à charge zéro. » ou encore « Nous avons également pris l’engagement de ne pas augmenter nos frais de gestion et de les baisser dans la mesure du possible. »

 » Il n’y aura pas de hausse de tarifs en 2019 liées au reste à charge zéro. » 


Mais…

N’oublions pas que sur le milliard du coût de la réforme santé, le reste, soit 250 millions d’euros, sera absorbé par les mutuelles et complémentaires santé. Selon le gouvernement, ce montant serait -bien entendu- largement absorbable au regard du budget des complémentaires santé. Budget qui s’élèverait à près de 36 milliards d’euros.

Chaque année, les mutuelles augmentent leurs tarifs d’environ 2,5% en moyenne. Le Président leur a demandé de geler ce tarif et de ne pas augmenter les autres années. Cependant, et comme on pouvait le craindre il y a déjà 8 mois,  cela ne serait pas sans conséquences sur les tarifs des assurés. Les cotisations seraient susceptibles d’augmenter de 1,6% à 8,9% sur les 3 prochaines année selon Mercer. Une étude que vous pouvez retrouver en intégralité ici .

Complémentaires santé et reste à charge zéro : la modération de la hausse
4 (80%) 1 vote
Partager l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Laisser un commentaire


Damien Grison | 89 articles publiés


Espace praticien