SOLUSTEO
Solustéo, le blog participatif de l'ostéopathie

5 règles pour bien choisir son oreiller

19 novembre 2016 | 0 commentaire | Damien Grison
mal_dos_regles_choix_matelas
Partager l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Vous vous réveillez avec des douleurs au cou? Vous avez l’impression de mal dormir? Vous cherchez une bonne position à longueur de nuit, mais ne trouvez pas? Il est peut-être temps de changer d’ oreiller?

Cependant, vous ne savez pas vers quoi vous tournez et vous vous posez de nombreuses questions. Aujourd’hui, nous nous proposons de faire un point sur les règles à suivre afin de bien choisir son nouvel oreiller et ainsi adopter un sommeil récupérateur.

Règle 1 : Savoir pourquoi avoir un oreiller adapté

Bien évidemment, pour choisir un bon oreiller et ne pas se tromper, il n’existe pas de loi inéluctable. En effet, chaque individu est différent et chacun dort donc de manière différente. Néanmoins, que vous dormiez sur le dos ou le côté. Que vous ayez besoin de 10 heures de sommeil ou au contraire que 4 heures vous suffisent; vous avez besoin d’un oreiller adapté afin d’avoir un sommeil récupérateur. Donc, à l’instar, d’une bonne literie, l’ oreiller reste un élément primordial de votre sommeil. En effet, votre tête doit être dans le prolongement de votre colonne vertébrale afin de ne pas créer de cassure et ainsi respecter cet alignement physiologique. De ce fait, les vices de posture se font moins ressentir  et les contractures musculaires secondaires à une mauvaise position se font oublier.

Règle 2 : Savoir quand changer

En effet, savoir quand changer d’ oreiller est une question qui revient souvent. Il n’existe, encore une fois, pas de réponse précise et pré-établie. Cependant, un changement régulier s’impose dans tous les cas. Que votre oreiller soit classique ou ergonomique, en matière naturelle ou synthétique, il est important de le changer au minimum tous les 2 ans afin qu’il conserve ses propriétés. Forcément, l’utilisation que vous en avez sera en lien direct avec la fréquence de changement. De plus, un oreiller synthétique en latex durera plus longtemps qu’un oreiller naturel ou en mousse à mémoire de forme.

Règle 3 : Essayer avant l’achat

L’achat compulsif d’un oreiller, quelqu’en soient les raisons, ne constitue pas un argument valable. En effet, afin de bien choisir cet accessoire devenu essentiel à votre intégrité physique, il faudra avant tout être sûr qu’il vous est adapté. Evidemment, votre anatomie est différente de celle de votre voisin… En tout état de cause, votre oreiller ne sera pas forcément adapté à votre voisin. Pour cela, chacun devra essayer l’ oreiller qui lui convient le mieux; en fonction de la taille, la fermeté, le garnissage, la position de sommeil… Par ailleurs, nous changeons entre 30 et 50 fois de position durant notre sommeil, alors n’hésitez pas à le tester dans toutes les positions (on parle encore de l’oreiller là 😉 !!!).

Règle 4 : Choisir en fonction des habitudes

En effet, vous ne choisirai pas le même oreiller si vous dormez sur le côté (choix plus ergonomique, avec une épaisseur centrale entre 9 et 11 cm), sur le dos (choix classique rectangulaire) ou encore sur le ventre (oreiller fin de 5 cm environ). De même, si vous aimez le confort ou que vous lisez au lit choisissez-en un classique, tandis que si vous avez des problèmes de dos tournez-vous vers un oreiller ergonomique. Par ailleurs, faites la différence entre un oreiller de sommeil qui sera rectangulaire (plus long et moins encombrant, permettant de se retourner sans perdre le contact avec ce dernier) contre un oreiller de repos (lecture, micro sieste ou autre) qui sera plus carré; il prendra plus de place et se retrouvera souvent replié venant donc augmenter la courbure cervicale.

Règle 5 : Bien choisir les différentes options

Plusieurs options s’offrent donc à vous : la taille, le garnissage, la fermeté

  • la taille : nous en parlions précédemment, un oreiller carré sera choisi pour un oreiller de repos tandis qu’un oreiller de sommeil, classique ou ergonomique, sera rectangulaire.
  • le garnissage : ils sont de trois types. Le naturel, à bas de duvet ou de plume; il est moins utilisé à notre époque, et peu être plus onéreux. Le synthétique, à base de latex ou de mousse à mémoire de forme (plus ferme). Et enfin, le garnissage mixte : sain, hygiénique et confortable.
  • la fermeté : en fonction de vos choix précédents, le choix de la fermeté sera plus restreint. Un oreiller en latex sera plus souple et moelleux qu’un oreiller en mousse à mémoire de forme. Un oreiller naturel, quant à lui, sera souvent beaucoup plus souple.

 

Le changement et donc le choix d’un nouvel oreiller ne doit pas se faire à la légère. Il comporte plusieurs caractéristiques adaptables et importantes pour l’intégrité physique de chacun. Maintenant que vous êtes initiés, plus d’excuse concernant vos douleurs liées à votre oreiller 😉

5 règles pour bien choisir son oreiller
4 (80%) 1 vote
Partager l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Laisser un commentaire


Damien Grison | 89 articles publiés


Espace praticien